Connaissez-vous ces deux autres établissements hôteliers d’Ampefy?

Si vous comptez passer prochainement un Week-end à Ampefy, sachez qu’outre les hôtels qui sont déjà très connus à l’instar d’Eucalyptus, Ampefy Lodge, Kavitaha, La Terrasse, Chez Jacky, Farihy, Le Relais de la vierge, etc., deux autres établissements hôteliers s’y sont également implantés, que je vous invite à découvrir à travers ce billet.

Auberge Kintanafleuron, la grande convivialité

Situé à seulement quelques dizaines de mètres du croisement vers les célèbres chutes de la Lily, et juste en face de la muraille de l’hôtel Eucalyptus, l’Aubèrge Kintanafleuron est facilement reconnaissable par les deux drapeaux, respectivement de Madagascar et de la Belgique, qui sont levés de part et d’autre de son portail. Appartenant à un couple Belgo-malgache, cette Auberge vous donnerait facilement la nostalgie de la Belgique si vous aviez déjà séjourné plus ou moins longtemps dans ce pays.

IMG_2314.JPG

L’Auberge dispose d’une dizaine de chambres tout confort dont la décoration intérieure valorise l’art malagasy. De même, la ferronnerie d’art de Madagascar occupe une très grande place dans l’ensemble du site. Tantôt, vous trouverez des baobabs en fer, tantôt des lémuriens, des caméléons ou d’autres plantes toujours fabriqués à l’aide de ce métal.

IMG_2313.JPG

Le restaurant de l’Auberge concocte une grande variété de plats à la façon malgache ou européenne. Il se distingue surtout par les différentes sauces au choix qui accompagnent le mets, que ce soit pour le zébu, le poulet, les crevettes ou autres types de viande. Mais comme tous les autres restaurants d’Ampefy, le repas à base de poisson y est également très recommandé, dont le fameux  romazava tilapia avec l’anandrano d’Ampefy. L’accueil est ici très chaleureux et l’ambiance très conviviale.

IMG_E2308.JPG

L’autre point fort de l’Auberge, c’est sa magnifique piscine de couleur bleu turquoise qui est située pratiquement sur le point culminant du site, d’où l’on peut avoir une belle vue sur une partie d’un lac d’Ampefy. Si vous n’êtes pas résident de l’Auberge, la consommation au restaurant est obligatoire pour accéder à la piscine, ce qui fait qu’elle est moins populaire.

IMG_E2291

Riarano, un excellent rapport qualité/prix

L’autre établissement hôtelier encore plus récent n’est autre que Riarano Hôtel. Son nom vient logiquement du fait que l’hôtel s’installe en bordure immédiate de la grande rivière qui alimente les chutes de la Lily. Voilà donc l’une de ses particularités. Outre le fait que vous entendrez de manière permanente les bruits de l’eau qui coule notamment pendant la nuit, vous aurez l’occasion d’observer toutes les activités liées à ce fleuve pendant toute la journée.

IMG_2325.JPG

Juste au dessus de la rivière a été installée la belle piscine de l’hôtel ainsi que son bar. En termes d’hébergement, Riarano propose uniquement des chambres familiales quasi-identiques et très confortables. Le Wifi est disponible. Outre la piscine, l’hôtel met  également en location de nombreux Vélos (VTT et Tandem) au grand plaisir de ses clients.

IMG_E2327.JPG

L’hôtel dispose également d’un restaurant dont la terrasse donne directement accès à la piscine avec en même temps une vue sur la rivière. Les menus du restaurant sont affichés directement devant le portail du site. Au petit matin, le restaurant offre entre autres le petit déjeuner continental avec le plat de fruits naturels frais selon la saison,  mais rien ne vaut le « vary amin’anana sy kitoza ».

 

Publicités

Comment passer quatre jours inoubliables à Majunga?

Majunga a toujours été l’une des destinations phares des touristes nationaux à Madagascar. La fréquentation des vacanciers est d’autant plus importante que de nouvelles infrastructures d’accueil  y voient sans cesse le jour. Si certains nouveaux hôtels répondent déjà largement aux normes internationales, d’autres restent à un niveau moyen mais pouvant satisfaire les besoins de nombreux clients moins exigeants en termes de confort. Ce billet vous décrit deux de ces nouveaux lieux d’hébergement, tout en vous  donnant une idée de ce que l’on peut faire autrement à Majunga pendant quatre jours.

1er jour : Profiter des magnifiques piscines de Baobab Tree

Majunga s’est récemment doté d’un nouveau joyau touristique. Il s’agit de Baobab Tree Hôtel & SPA, un hôtel quatre étoiles qui a remplacé l’Ex-La Piscine, celle qui a déjà fait la renommée de la ville auparavant. Ce nouveau grand complexe hôtelier se singularise par ces deux magnifiques piscines dont une piscine intérieure située au premier étage du bâtiment.

57485292_2370834002968035_7226495729236180992_n.jpg

Son emplacement fait qu’en s’y baignant, vous avez en même temps une vue panoramique sur l’autre plus grande piscine en bas ainsi que sur la mer et les grands bateaux, les pirogues à voile et les vedettes qui y circulent de manière quasi-permanente. Outre la piscine, l’hôtel dispose d’un beau restaurant ayant également une vue imprenable sur le canal de Mozambique, d’un espace de jeux pour enfant, d’une salle de sport et d’un SPA.

IMG_E2090.JPG

 2ème jour :  Profiter de la plage et des fruits de mer d’Amborovy

Une journée de baignade ou de farniente sur la plage d’Amborovy est incontournable pour les vacanciers à Majunga. Ici, outre la baignade et le bain de soleil, l’on apprécie particulièrement des plats de fruits de mer proposés par les nombreux gargotiers du coin. Quelques restaurants s’y sont également implantés à l’instar de Maki Beach et de Barracuda. La particularité de ce dernier restaurant réside dans son plat spécial fruits de mer, pour 3 ou 4 personnes, mêlant poissons, crabes, calmar, crevettes, etc., accompagné à la fois de riz, de pomme frite et de légumes sautés.

IMG_E2113.JPG

3ème jour: A la découverte d’Andafirôï Lodge

Au lieu de rester uniquement à Majunga, vous pouvez également faire une petite escapade vers d’autres sites touristiques encore peu connus. C’est le cas d’Andafirôï Lodge.  Pour y aller, il faut faire une réservation par téléphone ou via sa page facebook. Au terme d’une agréable traversée en mer d’une vingtaine de minutes depuis le port de Majunga, à bord d’une vedette rapide, vous débarquerez sur une plage quasi-déserte juste en face de Baobab Tree mais sur la presqu’île de Katsepy.

IMG_E2178.JPG

Vous découvrirez ensuite un petit paradis isolé entre la mer et la forêt. Tout fonctionne ici à l’aide de l’énergie solaire. Le Lodge dispose d’un restaurant où vous aurez l’opportunité de déguster de la très bonne bouffe concoctée par chef Alex qui est en même temps le gérant du site, sans oublier son magnifique bar.

IMG_E2249.JPG

Au programme donc, juste une journée de baignade et de farniente dans la piscine et/ou sur la plage, ponctuée de lectures et d’un déjeuner au restaurant. Le Lodge dispose en effet d’une belle piscine ayant également une vue sur la mer, et munie de quelques transats sous l’abri vous protégeant des rayons violents du soleil.

IMG_E2151.JPG

Andafirôï ne possède pour le moment que de quatre bungalows. Spacieux et doté d’un grand lit standard et d’un large canapé convertible très pratique, chaque bungalow peut accueillir facilement quatre personnes. Si le courant électrique est disponible 24h/24h grâce au panneau solaire, l’eau chaude fait défaut sous la douche. L’infrastructure est relativement simple mais loin d’être désagréable. Il n’y a aucune connexion Wifi, mais les données cellulaires fonctionnent pour les trois opérateurs téléphoniques dans l’ensemble du site.

IMG_E2148.JPG

4ème jour : Des excursions autour de Katsepy

Après une nuit tranquille passée dans un bungalow érigé au milieu d’une forêt mais dont la large véranda en bois donne en même temps une vue sur la mer, place ensuite aux excursions. Pour cela, vous devez quitter le bungalow à 5h30 du matin, accompagné d’un guide expérimenté et à bord d’un Land Rover appartenant au propriétaire du Lodge, pour faire un « petit safari » en suivant une piste en terre d’une trentaine de km, au milieu d’une vaste savane à Satrana. 

IMG_E2207.JPG

Ce départ très matinal s’avère nécessaire pour observer les colonies d’oiseaux d’eau qui ont passé la nuit au Lac Sahariaka, une zone humide très connue par les ornithologues et les birdwatchers. A l’aide d’une paire de jumelles, vous aurez l’occasion d’observer de nombreuses espèces aviaires dont des hérons blancs, des cormorans, une myriade d’autres oiseaux migrateurs, et surtout les Flamants Rose qui y jouent la vedette. Il est même possible d’y rencontrer des crocodiles en train d’épier les oiseaux qui pêchent dans le lac.

IMG_E2198.JPG

Après la visite du lac, le circuit continue par une petite incursion dans le village d’Antrema où outre la rencontre avec le Prince d’Atrema, l’observation du mode de vie de la population et de l’architecture locale, vous rencontrerez également plusieurs individus de Lémuriens qui semblent y avoir trouvé refuge. Sachez que le site bioculturel d’Atrema est une nouvelle aire protégée renfermant une richesse considérable en faune et flore, plantes médicinales, lémuriens sacrés, lacs et forêts, sans oublier l’artisanat et la culture Sakalava.

IMG_E2211.JPG

Andafirôï Lodge organise également plusieurs autres excursions  en fonction des besoins et de la durée de séjour de ses clients. Parmi ces circuits, l’on peut citer la visite du deuxième plus haut Phare de Madagascar, la visite du village de Katsepy à bord d’une charette à zébus, le grand lac Mahavavy Kinkony, le delta d’Ampitsopitsoka, le circuit Parc National de Baie de Baly jusqu’au Tsingy de Namoroka à Soalala, etc. Pour tous ces circuits touristiques, Andafirôï Lodge travaille en étroite collaboration avec un tour opérateur basé à Majunga. 

IMG_E2243.JPG

Pendant la dernière soirée de votre séjour, le gérant du site peut organiser un grand feu de camp réalisé à partir des débris végétaux charriés par la mer sur la plage. Pour l’animation, il invite les femmes du village à pratiquer des danses et entonner des chants Sakalava au grand plaisir de l’assistance.

Mantadia Lodge, le luxe en pleine nature

Après avoir quitté la route nationale RN2 et pris la bifurcation vers le parc national d’Andasibe, continuez votre route vers l’église protestante d’Andasibe, puis prenez la première bifurcation à gauche et suivez une piste à forte pente de quelques centaines de mètres de longueur. La dénivellation est tellement élevée que votre voiture risque facilement de caler si vous ne faites pas attention. Mais une fois arrivé au sommet de la colline, c’est le parking d’un hôtel de luxe qui vous attend directement. Il s’agit de Mantadia Lodge, un établissement hôtelier qui a récemment ouvert ses portes à Andasibe.

Une vue panoramique sur la forêt d’Analamazaotra

A l’entrée du site, vous aurez accès directement au bâtiment qui sert à la fois de réception et de restaurant. Ce dernier se distingue par ses immenses baies vitrées et sa large terrasse offrant une vue panoramique d’un côté sur une partie de la forêt naturelle d’Analamazaotra, et de l’autre côté sur d’autres collines couvertes d’eucalyptus.

IMG_2071.jpg

Le menu du restaurant varie chaque jour, et vous avez le choix entre deux entrées, deux plats et deux desserts, sans oublier le petit déjeuner buffet sucré et salé. En entrant dans le bâtiment, vous remarquerez immédiatement d’un côté un grand salon avec sa petite bibliothèque pour ceux qui sont adeptes de la  lecture, et de l’autre côté un magnifique bar, et enfin le vaste restaurant meublé de tables en bois sans nappe ni tâches.

IMG_1993.jpg

Des chambres sublimes conciliant authenticité et modernité

Mantadia Lodge dispose d’une vingtaine de chambres de catégories différentes. Vous pouvez louer soit une suite, soit un bungalow double ou un bungalow Twin, soit tout un bloc composé d’une chambre standard double et d’une chambre twin, ou encore un bungalow familial. La décoration intérieure est d’un goût  relativement simple mais remarquable avec des meubles entièrement  fabriqués à l’aide du bois dur du pays. Le Wifi fonctionne à merveille partout sur le site que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur de chaque chambre. Une télévision par satellite est également disponible.

IMG_2018.jpg

L’autre particularité des bungalows réside dans leur terrasse privative. Grâce aux baies vitrées qui constituent également presque toute une façade de la chambre, vous aurez une vue directe sur le petit jardin verdoyant à l’extérieur. Il en est de même pour la spacieuse salle de bain. Puis, en sortant sur la terrasse, vous verrez uniquement les forêts d’eucalyptus aux alentours.

IMG_2023.JPG

Une splendide piscine à débordement

Outre l’hébergement et la restauration, d’autres activités peuvent être pratiquées sur le site dont la piscine qui brille de par son superbe emplacement. Outre le fait qu’elle est immédiatement entourée de plantes luxuriantes, la piscine fascine en effet par sa beauté et son intégration parfaite dans le paysage avec une vue imprenable sur les collines d’en face.

IMG_2044.jpg

Se baigner dans cette piscine à débordement installée sur la crête d’une colline, vous procurera naturellement la sensation d’être totalement isolé du monde et très loin du stress urbain. Un lieu idéal pour se détendre et se ressourcer. C’est le grand luxe en pleine nature.

IMG_2057.jpg

Un SPA pour une totale relaxation

Après votre randonnée dans la forêt d’Andasible, l’hôtel vous invite à passer un moment très agréable dans l’Herbal SPA qui peut vous accorder différentes offres de relaxation. Vous pouvez par exemple choisir ici entre le massage à l’orientale et à la malgache. Les masseuses professionnelles du SPA n’utilisent que des huiles essentielles de Madagascar dont la fameuse huile de Vétiver. Bref, il faut dire que tout est beau par ici, mais bien évidemment les prix appliqués sont également parmi les plus chers d’Andasibe.

IMG_2041.jpg

 

Satrana Lodge, une oasis de calme

Les touristes qui visitent le Parc National d’Isalo dans le Sud de Madagascar ont l’embarras du choix en ce qui concerne les hébergements. Le choix est d’autant plus difficile que tous les hôtels font le maximum pour offrir la meilleure qualité de service à leurs clients. Isalo compte en effet de nombreux hôtels et restaurants toutes catégories confondues, mais je suis tout particulièrement impressionné par le Satrana Lodge qui se distingue tant par son emplacement que son concept.

Dormir sous une tente de luxe

Si la plupart des établissements hôteliers sont ici construits à l’aide de matériaux en dur, les bungalows de Satrana Lodge ont cette particularité d’être des tentes luxueuses qui sont érigées sur une plateforme en bois sur pilotis. Vous n’avez donc pas ici l’impression de se trouver dans un grand bâtiment hôtelier mais sous une tente au milieu de nulle part. Le toit de chaume de la plateforme est parfaitement intégré au paysage naturel du site.

11063792_1475434916094779_2699518233743874148_o.jpg

L’intérieur de chaque bungalow n’a toutefois rien à envier des hôtels de haut standing d’ici ou d’ailleurs, à la fois très confortable, spacieux et bien équipé. Outre la grande salle de bain intérieur, vous aurez également ici l’opportunité de prendre votre douche à l’extérieur à ciel ouvert tout en étant bien évidemment à l’abri des regards indiscrets. Une belle expérience à vivre. Dans son ensemble, la décoration est relativement simple mais classe.

Sans titre4.jpg

Pendant la nuit toutefois, notez que votre sommeil risque d’être fortement perturbé par les bruits de claquements des tentes par temps venteux. Mais cela peut aussi faire partie de son charme, vous donnant la sensation d’être en plein Safari.

Lieu idéal pour observer le coucher du soleil

Le lieu d’implantation du Lodge a été judicieusement choisi de façon à ce que chaque bungalow ait une vue imprenable sur le massif ruiniforme de l’Isalo. La terrasse privative de chaque bungalow constitue en outre l’endroit idéal pour observer le coucher du soleil, l’un des principaux attraits touristiques de cette zone. Se reposer nonchalamment et béatement sur les fauteuils rocking chair en bois de la terrasse est un vrai bonheur après les randonnées dans le parc national.

Sans titre.jpg

Outre les bungalows, Satrana Lodge dispose également d’un grand restaurant qui propose un menu varié mélangeant la cuisine européenne, la spécialité malgache voire créole ou asiatique. Le restaurant donne directement accès à une magnifique piscine d’où, tout en se baignant, l’on peut avoir une vue panoramique sur l’ensemble du site.

12042872_1475435342761403_120182788647544757_n.jpg

On se trouve donc ici dans un cadre idyllique surprenant, plus ou moins discret, situé de surcroît non loin de la RN7 et du départ des circuits de randonnées dans le Parc National d’Isalo.

A la découverte de Mohéli

Jusqu’ici, le blog de Rasamy a totalement consacré ses articles sur Madagascar. Mais pour une fois, je vous parle dans ce billet d’une île qui bien qu’appartenant à un autre pays reste relativement proche de la côte occidentale malgache, soit à environ 300km de Mahajanga. Il s’agit de Mohéli, l’une des trois îles constituant l’Union des Comores.

D’ailleurs, le premier constat d’un malgache dès qu’il entre sur un territoire comorien, c’est la présence significative de ses compatriotes qui y ont élu domicile que ce soit en Grande Comore, à Anjouan ou à Mohéli. Il n’est pas rare de voir des comoriens parlant couramment la langue malgache. Les restaurants tenus par les malgaches y sont légion. L’île de Mohéli peut être rejointe en bateau à partir de Majunga ou bien en avion à partir d’Antananarivo via Moroni.

Mohéli, une future Réserve de Biosphère ?

Mohéli a toujours été connu pour l’exceptionnelle qualité de son parc marin avec ses splendides atolls très appréciés par ceux qui sont à la recherche d’endroits encore vierges  où le développement du tourisme ne semble être qu’à son stade embryonnaire.

IMG_1839.JPG

Depuis 2001 toutefois, le parc ne se limite plus uniquement aux espaces marins, mais englobe un territoire terrestre composé de bassins versants et de crêtes couvrant pratiquement les 3/4 de l’île de Mohéli. C’est donc près de 200 km² sur les 290 km² de l’île qui constitue le désormais Parc National de Mohéli. Une longue procédure serait même en ce moment en cours pour la transformation du parc en Réserve de Biosphère.

La partie marine du parc abrite des espèces faunistiques protégées dont la plus connue étant le fameux Cœlacanthe, le gros poisson préhistorique emblématique des Comores, mais aussi des baleines à bosse qui y passent saisonièrement et quelques individus de Dugong (Dugong dugon).

IMG_1835

Sa partie terrestre est composée de quelques types de formations végétales, notamment les forêts naturelles humides dans lesquelles vivent entre autres une espèce de lémurien (Lemur mongoz)ainsi que la Roussette de Livingstone (Pteropus Livingstonii), la plus grande chauve-souris du monde qui est endémique des Comores.

IMG_E1900.JPG

Les magnifiques plages et les tortues marines

Pour visiter le parc marin dans la partie septentrionale de l’île, il faut rouler jusqu’au village de Nioumachoi où se trouve le siège de l’institution gestionnaire du parc. De là, les touristes peuvent rejoindre les magnifiques  plages des îlots inhabités, après quelques minutes de traversée en vedette. Ces sept îlots de Nioumachoi sont en effet des lieux très propices aux activités de pêche et de baignade d’autant plus qu’ils sont à l’abri des vents forts.

A l’extrême Sud de Mohéli se déroule une scène particulièrement envoutante qui séduit naturellement les touristes. Il s’agit de la ponte des tortues géantes sur la plage d’Itsamia. En effet, chaque nuit on assiste au spectacle offert par des dizaines d’individus appartenant à l’espèce Chelonia mydasse qui se pressent sur la plage pour pondre leurs œufs.

IMG_E1903.JPG

Pour faciliter la visite, l’Association pour le Développement Socio-économique d’Itsamia ou ADSEI a érigé un centre d’hébergement et de restauration juste à côté du site d’observation des tortues. Les touristes peuvent ainsi passer la nuit dans l’une des sept chambres très rustiques de ce centre et y déguster un repas traditionnel comorien.

IMG_1883.JPG

Outre la ponte des tortues, d’autres attraits touristiques sont également mis en avant dans cette partie australe de l’île, dont la baignade sur d’autres plages plus isolées et la visite du Lac Boundouni qui se localise à environ une heure de marche du centre d’hébergement. Le lac en question est d’autant plus intéressant qu’il est classé site RAMSAR de part son importance écologique pour les oiseaux d’eau.

Au pays de l’ylang ylang

Quel que soit le site que vous comptez visiter à Mohéli, le long de la route nationale qui ceinture l’île, vous ne manquerez pas de voir des unités de distillerie d’ylang ylang, cette plante aromatique très caractéristique des Comores. Ce pays est connu comme étant le premier producteur mondial d’huile essentielle d’ylang ylang. Une petite escale au niveau de l’une de ces unités vous permettra de comprendre le fonctionnement du dispositif artisanal d’extraction d’huile.

IMG_20190221_105906.jpg

Outre l’ylang ylang, Mohéli est également une zone productrice de cultures de rente comme le girofle et la vanille. Cette île est en même temps considérée comme le grenier de l’Archipel des Comores.

Ni tourisme de masse ni tourisme de luxe 

Etant donné que presque tous les villages de l’île sont situés sur le littoral, la pêche reste l’une des principales activités de production de Mohéli. Aussi, la consommation de poissons est-elle quasi-quotidienne pour les ménages. Il en est de même dans pratiquement tous les restaurants dans la ville et les gargotes dans les villages où le poisson à la façon Mohélienne figure toujours dans le menu. Il s’agit du poisson à la sauce pimentée, avec de l’Ibogo, la banane cuite à la vapeur comme accompagnement.

IMG_1853.jpg

En ce qui concerne l’hébergement, seuls quelques hôtels relativement simples existent au niveau de la ville de Fomboni, la capitale Mohélienne, à l’instar du Relais de Singuani. Il ne faut donc pas s’attendre à des établissements hôteliers aux normes internationales à Fomboni. Il en est de même pour les services touristiques et les infrastructures urbaines. La nature et les traditions sont par contre relativement conservées dans l’ensemble de l’île.

En revanche, pour ceux qui ne peuvent se passer du grand confort et du luxe, ils doivent faire la réservation au Laka Lodge. Cet unique écolodge de Mohéli qui s’est implanté juste en face des îlots de Nioumachoua offre à ses occupants outre l’hébergement en pension complète, une plage privée munie de parasols et une plage isolée accessible à marée basse.

Ce billet est pour moi une façon de remercier nos amis Mohéliens pour l’accueil qu’ils nous ont réservés lors de notre séjour à Mohéli dans le cadre d’une mission d’étude relative à un projet de développement financé par un bailleur de fonds international aux Comores.