Les meilleurs restaurants fruits de mer de Tanà

Pratiquement tous les restaurants d’Antananarivo proposent dans leurs carte et menu des plats à base de poissons et de fruits de mer préparés de différentes manières. Mais je vous parle uniquement dans ce billet de deux restaurants  que je trouve particulièrement intéressants tant en termes de qualité que de quantité malgré leurs prix relativement chers.

Restaurant Aquarium à Besarety

Situé dans le quartier de Besarety, l’un des quartiers les plus populaires d’Antananarivo, Aquarium est le nom du restaurant de l’hôtel Grégoire, plus connu sous le nom de La Rotonde. Cet établissement figure parmi les plus anciens établissements hôteliers d’Antananarivo voire de Madagascar. Historiquement en effet, c’était Paul Grégoire, Pâtissier de formation qui l’avait créé durant l’époque coloniale. Rien à voir avec son état actuel, le quartier de Besarety était encore à l’époque un lieu de villégiature militaire. Très fréquenté par les militaires, c’était au tout début un Bar à vin très connu avant de se transformer en hôtel restaurant.

Blog de Rasamy : Fruits de mer

Le restaurant Aquarium a été et demeure toujours célèbre pour ses plateaux de fruits de mer. C’est l’une des grandes spécialités de la maison. Il propose ainsi à sa clientèle des plats composés d’une grande variété de fruits de mer  qui font la renommée de la Grande île. Cela va des petites crevettes jusqu’aux grands morceaux de langoustes, en passant par les crabes, calmar, huitres et bien évidemment toutes sortes de poissons.

Blog de Rasamy : fruits de mer

Ces plateaux de fruits de mer sont préparés de différentes façons (cuire à la vapeur,  griller, sauter, frire, …) selon le désir du client. Tout cela est servi dans un cadre chaleureux et une atmosphère à la fois chic et conviviale.

Blog de Rasamy : fruits de mer

Outre les fruits de mer, le restaurant Aquarium offre également de nombreuses autres variétés de plats dont des menus typiquement malgaches, à l’instar du fameux « hanim-pitoloha » ou « plat à sept têtes », un type de plat traditionnel qui a été toujours servi autrefois durant les grandes fêtes nationales.

Restaurant Manda sea food

Contrairement à La Rotonde, Manda Sea Food est un restaurant assez récent mais il acquiert déjà une certaine notoriété à Madagascar. Cet établissement existe dans quelques localités dans la Capitale mais le plus en vogue actuellement étant celui situé dans le même bâtiment que le Skandal Buffet à Ankorondrano (source photo : ici).

Blog de Rasamy_fruits de mer

Comme son nom l’indique clairement, vous serez comblés par les spécialités de la mer que vous sert le restaurant Manda Sea Food. Vous avez également ici un choix multiple allant des crevettes jusqu’aux langoustes sans oublier les poissons, le calmar, le camaron et les crabes.

Blog de Rasamy : Fruits de mer

Les grillades mixtes y sont les plus recommandés. Pour cela, vous avez surtout le choix entre  le plateau « Gourmande GM » ou le fameux « Big Extra ». Le restaurant vous invite également à déguster d’autres types de cuissons que ce soit pour les crevettes,  le calmar ou encore les poissons, à savoir les panés, les beignets et les brochettes. Mais il y a aussi les soupes à base de fruits de mer, le bol renversé ou le spaghetti « seefood », ainsi que le croustillant poisson rôti au four façon « Manda », etc.

Bog de Rasamy : Fruits de mer

Il ne me reste donc plus qu’à vous souhaiter « bon appétit ».

Publicités

Avez-vous déjà visité le musée de la photographie de Madagascar?

Antananarivo vient de se doter d’un vrai bijou dans le domaine culturel. Il s’agit du Musée de la photographie sis à Anjohy dans la Haute Ville de la Capitale de Madagascar. Ce Musée qui est unique en son genre renferme une importante richesse culturelle du pays. Le Musée expose dans son couloir quelques rares photos magnifiques de la ville d’Antananarivo, mais il dispose surtout d’une banque d’images prises à Madagascar entre 1860 et 1960. Ces images sont projetées dans quatre salles différentes dont deux sont situées au réz-de-chaussée et deux autres à l’étage du bâtiment.

IMG_E0065.JPG

Deux salles de projection au réz-de-chaussée

La première salle diffuse deux films différents dont le premier relate les années pionnières de la photographie à Madagascar. Tout en racontant les histoires de l’arrivée de la photographie dans la Grande île, ce film montre entre autres des grands photographes malgaches à l’instar d’un certain Razafitrimo, dont les oeuvres sont particulièrement impressionnantes malgré la simplicité des appareils photographiques de l’époque.

IMG_0434

Le deuxième film s’intitule « l’âge d’or du portrait des années 1930 à 1950 ». Comme le titre l’indique, vous verrez surtout dans ce film des portraits des grands personnages du XIXème siècle à Antananarivo, mais aussi des photos de famille et des photos de personnes ordinaires prises à différents endroits du pays, à Tanà et à Toamasina par exemple.  Bien qu’elles soient en format Noir & Blanc, la qualité de ces photos n’a rien à envier de celle des photos produites par les appareils modernes que nous utilisons actuellement, prouvant ainsi le professionnalisme des photographes passionnés de l’époque.

IMG_0427.JPG

Dans la deuxième salle toujours au réz-de-chaussée, deux films sont également proposés d’une durée d’une dizaine de minutes chacun. Si le premier reportage est consacré aux monuments et lieux emblématiques d’Antananarivo, le second concerne l’histoire des principales villes malgaches. A travers ces deux projections, vous verrez ainsi les images des différents lieux qui caractérisent quelques grandes villes du pays dont des bâtiments et espaces publics comme les grands marchés.

IMG_0452.JPG

Pour Antananarivo particulièrement, l’on voit apparaitre successivement sur l’écran géant le palais d’Andafiavaratra, le palais de la Réine, les quatre premières grandes églises de la Capitale, le fameux marché du Zoma qui fut d’abord installé sur la place d’Andohalo avant d’être transféré à Analakely, etc.  Notez que ces quatre films du réz-de-chaussée sont proposés en trois langues (malgache, français et anglais). Le recours à un guide ou un traducteur ne s’avère donc plus nécessaire ici.

IMG_0436.JPG

Deux salles de projection et une grande salle d’exposition à l’étage

A l’étage du Musée se trouvent deux autres salles de projection et une grande salle d’exposition. En ce moment (Juin 2018) s’y déroule une exposition sur les activités menées par l’IRD ou Institut de Recherche pour le Développement qui fête ses 70 ans de Coopération Scientifique à Madagascar.

IMG_0468.JPG

Des films documentaires résumant les activités de l’IRD qui touchent de nombreux domaines allant de l’agro-écologie au service du climat jusqu’au développement satellitaire à Madagascar y sont actuellement projetés.

D’autres reportages sur les cultures et les traditions malgaches y passent également dont un film sur le Fitampoha. Ce dernier d’une durée de 77 minutes pourrait particulièrement intéresser les touristes et les nationaux qui veulent connaître le déroulement de cette tradition encore très pratiquée dans certaines Régions du pays. Les rites y afférents sont composés entre autres de chants, danses, musiques, transes et jeux divers, ainsi que de cérémonies d’immolation de zébus, etc.

IMG_0483.JPG

Café du Musée et « Fanorona »

Outre le musée proprement dit, cet endroit abrite également le Café du Musée dans lequel vous pouvez vous relaxer un peu tout en prenant votre déjeuner. Selon sa page facebook, le Café propose surtout une cuisine de terroir et une carte de boissons mettant en valeur le label Vita Malagasy. Le café dispose à la fois d’une salle de restauration et d’une terrasse dans son beau jardin.

IMG_0489.JPG

Enfin, une autre particularité du Musée réside dans la présence dans son  jardin de quelques tables et bancs en pierre, spécifiquement dédiés au « Fanorona », un jeu typiquement malgache que le promoteur du lieu compte revaloriser. Vous pouvez ainsi jouer au fanorona ici en petits groupes. Une compétition de fanorona peut même être organisée à cet endroit.

IMG_0086

Urbanisme, des Collectivités locales en formation

Du 23 au 28 avril 2018 a eu lieu à Antananarivo un atelier de renforcement de capacités des collectivités territoriales décentralisées en matière de planification urbaine. La formation a eu pour objectifs de permettre entre autres aux participants de cerner les enjeux du développement urbain, de comprendre l’importance du diagnostic urbain et de savoir en réaliser, de connaître les grands outils de planification urbaine et d’être capables de discuter avec des spécialistes.

La formation a été destinée aux agents techniques, Maires et/ou autres responsables  (Secrétaire Général, Directeurs, Chefs de service, …) auprès de la Commune Urbaine d’Antananarivo et des Communes périphériques comme Alasora, Sabotsy Namehana, Itaosy, Andoharanofotsy, etc. Des responsables au sein du Ministère chargé de l’Aménagement du Territoire y ont également assisté.

IMG_0247

La formation a été composée de sessions théoriques, d’exercices pratiques et de visites sur terrain. Plusieurs thématiques ont été abordées dont la première concerne les grands enjeux de l’urbanisation dans les villes africaines et à Madagascar.  Des comparaisons ont ainsi été effectuées quand à la ressemblance du déroulement du phénomène d’urbanisation (croissance urbaine, étalement urbain, …) dans plusieurs villes d’Afrique.

Cette thématique a surtout permis aux participants de comprendre les défis de la planification urbaine. Il s’agit d’une part de faire un bilan d’aujourd’hui et d’autre part de prévoir le futur en tenant compte des grands enjeux spatiaux, sociaux, environnementaux et économiques. Parmi les thèmes ayant fait l’objet de larges explications figurent également les outils de planification territoriale à Madagascar (SNAT, PUDi, PUDé, etc.) qui ont été expliqués à l’aide d’exemples concrets.

IMG_E0260.JPG

L’autre grande thématique a touché le diagnostic urbain. Plusieurs questions ont été pour cela abordées (Comment et pourquoi faire un diagnostic? Que faire?) dans l’objectif de faire comprendre aux participants non seulement l’utilité  du diagnostic mais surtout les données nécessaires pour planifier une ville.

Une visite commentée en bus de quelques quartiers de la Capitale, avec une petite escale dans le quartier des 67ha, a été organisée dans le but de montrer aux participants que toutes les grandes thématiques urbaines qui doivent faire l’objet de diagnostic se trouvent partout, dont: l’assainissement, les zones inondables, les constructions illicites, l’encombrement des voies publiques, les infrastructures, les activités économiques, etc.

IMG_0257.JPG

La troisième thématique a eu trait aux questions de mobilité et d’urbanisme. Pour cela, les participants ont été invités à élaborer une stratégie pour résoudre par exemple les problèmes d’embouteillage en ville. Le but ayant été qu’ils comprennent par eux-mêmes qu’il y a des interventions possibles à divers niveaux. Cette session théorique a été également suivie d’une visite d’un quartier pour la présentation d’un concept de promenade collective et communautaire.

La dernière thématique de la formation traitait le volet urbanisme et gouvernance en prenant comme exemple la gestion des inondations. En effet, l’urbanisme ne s’arrête pas à la planification, mais doit aller jusqu’à la mise en oeuvre des plans et des actions. Notons que cette formation a été assurée par deux consultants internationaux avec l’appui de deux consultants nationaux. Elle a été organisée par le M2PATE en partenariat avec l’AFD et l’INDDL.

IMG_0254.JPG

Deux nouveaux lieux de détente pour les tananariviens

Etant moi-même un habitant d’Antananarivo, dans la rubrique Voyage & Découverte, le blog de Rasamy informe également les tananariviens sur l’existence de nouveaux endroits où ils peuvent passer une journée de détente en famille dans la périphérie immédiate de la Capitale. Aussi, voici deux nouveaux endroits combinant à la fois des activités sportives et de loisirs situés respectivement sur les deux premières routes nationales du Pays. Ces endroits sont très propices à l’organisation d’une journée récréative.

Kijana Tany Mena sur la RN1

Ce  nouveau site de loisirs qui a récemment ouvert ses portes sur la RN1 se trouve juste à quelques centaines de mètres après la sortie de la ville d’Imeritsiantosika en direction d’Arivonimamo. La particularité de cet endroit réside tout d’abord dans le style architectural de ses maisons et murailles. Soient les fameux « tranobongo » et « tamboho gasy ». Ce sont des constructions très simples et typiques des hautes terres centrales malgaches.

IMG_9181.JPG

Sur les murailles, vous remarquerez des splendides fresques muraux avec des vers rimés ou non qui semblent relater un peu l’histoire du lieu, reflétant en même temps le mode de vie très simple de la famille qui l’a aménagé.

IMG_9209.JPG

Kijana Tany Mena vous offre surtout dans son restaurant des repas typiquement malgaches comme le « ravitoto sy henan-kisoa », « saosisy sy tsaramaso », « vorivorin-kena », « hen’omby ritra », … à un prix abordable, soit 5000 ariary le plat. Vous avez le choix entre prendre le repas dans le « Tranobongo » dont les ouvertures de la façade postérieure ont une belle vue sur les rizières à côté, ou bien sous les chalets installés au bord d’un petit lac artificiel.

IMG_9186.JPG

Outre la restauration, Kijana Tany Mena propose à ses visiteurs plusieurs types d’activités dont essentiellement la baignade. Ici, il ne s’agit pas d’une seule piscine mais de  quatre bassins de profondeurs différentes dont deux sont déjà opérationnels. Les deux autres étaient encore en cours de finition durant notre passage dans ce site.

IMG_9214.JPGLe domaine ressemble ainsi à un parc aquatique où vous pouvez vous plonger dans différents bassins en plein air tout en dévalant des toboggans de hauteurs différentes. Vous pouvez également vous relaxer tout simplement dans les piscines situées en hauteur ce qui vous permettra d’avoir en même temps une belle vue sur les vastes champs de cultures qui jouxtent le domaine.

IMG_9223.JPGOutre la natation, vous aurez également le choix entre pratiquer la pétanque, le basket, ou juste se reposer sous les nombreux « Trano Meva » (chalets) du site, sans oublier les endroits spécifiquement créés pour jouer aux « fanorona » ou « katro », des jeux traditionnels malgaches.

Ilot Park & Fun à Ambohimalaza sur la RN2

Situé sur l’axe Antananarivo – Toamasina, juste derrière l’ex hôtel Krypton Ambohimalaza, Ilot Park peut accueillir plusieurs dizaines de personnes à la fois. Vous trouverez ici une aire de jeux particulièrement bien aménagée pour les enfants avec des toboggans, des balançoires, voire un mini-terrain de golf, etc.

IMG_8679.JPG

Pour les jeunes et les adultes, le propriétaire du lieu a construit un court de tennis et un beau terrain de basket.  L’endroit est donc destiné en même temps à une journée sportive. D’autres types de loisirs comme le billard y sont également disponibles ainsi qu’un court de tennis et une grande salle pouvant accueillir une centaine de convives.

IMG_8678.JPG

Comme dans presque tous les sites du genre, vous pouvez également pratiquer la natation dans la jolie piscine qui se trouve juste à l’entrée du parc. Un grand chalet est érigé juste à côté de cette piscine pour ceux qui préfèrent rester dehors pour le piquenique.

IMG_8676.JPG

 

Vendredi joli à Tanà

La ville d’Antananarivo est souvent plus connue pour ses embouteillages, ses pollutions, ses marchands ambulants, ses ordures, ses pickpockets, bref pour des choses négatives qui font fuir les touristes. Toutefois, en dépit de cette image sombre, Antananarivo a toujours son charme, ses propres caractéristiques qui font qu’elle demeure aimée par ses habitants, et inoubliable pour ses natifs qui ont choisi délibérément de la quitter pour une durée plus ou moins longue vers d’autres horizons où l’herbe serait plus verte.

Parmi les faces agréables mais moins connues de Tanà figure le « vendredi joli ». En fait, le concept du vendredi joli à Tanà consistait essentiellement au début à se retrouver entre amis ou en famille autour d’un barbecue au bord de la route pour manger des brochettes et boire de la bière THB le vendredi vers la fin de l’après-midi jusque tard dans la soirée.

barbecueblograsamy

Les choses ont ensuite évolué, d’où maintenant la prépondérance de trois phénomènes à savoir le Cabaret, le Karaoke et le Spectacle du vendredi que je vous invite à connaître à travers ce billet si vous vivez loin d’Antananarivo.

Le Karaoke du vendredi

S’il est un endroit où beaucoup de jeunes tananariviens aiment se retrouver vers la fin de la semaine pour boire un coup et manger des brochettes, tout en chantant en mode Karaoke, c’est tout le long du by-pass.

Une multitude d’épi-bars et de restaurants se sont en effet implantés en bordure de cette voie rapide d’une quinzaine de kilomètres qui relie directement la RN2 et la RN7, les deux routes nationales les plus fréquentées par les automobilistes.

Vendredi joli Blog de Rasamy

Outre le by-pass, les salles de karaoke existent dans pratiquement tous les quartiers, du plus populaire au plus chic de Tanà, où se donnent rendez-vous des jeunes et moins jeunes, hommes et femmes de tout âge. L’objectif reste le même, se relaxer pour oublier les tracasseries et les stress du quotidien.

Certains établissements proposent même des salons privés de karaoké pour une séance karaoké en famille, entre amis ou collègues tout en dégustant des repas exotiques selon la spécialité de la maison. C’est le cas du restaurant La Cattleya qui se situe à l’étage supérieur de Victoria Plaza Antanimena.

Vendredi joli Blog de Rasamy

Mais le karaoke se pratique également à la maison en famille. Pour cela, il suffit d’avoir quelques matériels de sonorisation ainsi qu’un ordinateur muni d’un logiciel spécial karaoke, et le tour est joué. La vente de ce type de matériels a d’ailleurs explosé ces dernières années.

Le Cabaret spécial du vendredi

Chaque vendredi soir, de nombreux restaurants invitent des artistes de renom pour animer un Cabaret spécial. Le style Cabaret est actuellement très demandé par les noctambules qui ne semblent pas du tout apprécier les grands spectacles en plein air.  Parmi les lieux les plus connus en Centre-ville pour ce genre de manifestation culturelle, l’on peut citer : Piment café Behoririka, Le Glacier Analakely, Trass Tsiadana, Le Buffet du Jardin Antaninarenina, etc.

Vendredi joli Blog de Rasamy

Un autre meilleur rendez-vous de la fin de la semaine se déroule également du côté du stade de Mahamasina suite à l’initiative du grand Artiste Rossy qui s’y produit souvent en cabaret pour le grand plaisir de ses fans. Outre la musique qui chauffe l’ambiance, cet endroit dénommé « Kianjan’ny Kanto » sent les grillades diverses à partir de 18 heures le vendredi soir (crédit photo: kianjan’ny kanto).

kianjan'ny kanto.jpg

De nombreux « Espaces » ont également l’habitude d’organiser un cabaret en banlieue de Tanà ce qui donne aux jeunes cadres dynamiques de la société tananarivienne l’occasion à la fois de sortir de la ville et de vivre une ambiance festive et plus conviviale entre eux et avec leurs artistes préférés (lire également ici).

Vendredi joli Blog de Rasamy

Ces artistes trouvent aussi leur compte dans une telle organisation dans la mesure où remplir un lieu de spectacle pouvant accueillir des milliers de personnes devient de plus en plus difficile au vu de la conjoncture socio-économique actuelle. Le risque de fiasco financier est d’autant moins élevé que le Cabaret se joue dans un endroit où la place est très limitée mais avec un prix d’entrée relativement élevé. La consommation est par ailleurs obligatoire.

Vendredi joli blog de Rasamy

Le Concert du vendredi

Que ce soit au Carlton Anosy, au CCESCA Antanimena, au Palais des Sports et de la Culture de Mahamasina, des spectacles battent souvent leur plein le vendredi soir dès 19 heures. Ce sont souvent des shows organisés dans le cadre de la célébration d’un anniversaire de la première scène d’un artiste quelconque, ou bien pour la promotion d’un nouvel album musical.

Vendredi joli Blog de Rasamy

Certains artistes se produisent parfois en deux temps, soit une première fois le vendredi soir, et une deuxième le dimanche d’après, au même endroit ou dans deux endroits différents.

Bref, pour pallier le manque d’activités de loisirs à Tanà, les jeunes tananariviens ont adopté le concept du « vendredi joli ». Ce phénomène a comme corollaire la création de nombreux lieux spécialement dédiés au karaoké, au cabaret et au concert tant en Centre-ville que dans la zone périphérique de Tanà. Cette multitude de lieux et de manifestations culturelles ne laisse parfois aux noctambules que l’embarras du choix.